T0UR 2016

  • Pour la mie - Baptiste Herbin
  • Loulou - Baptiste Herbin
  • J'ai envie d'te dire... - Baptiste Herbin
  • Interférences - Baptiste Herbin
  • Il mio Vicino - Baptiste Herbin
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin.

 » Le voici donc, l’oiseau rare, depuis plus d’un an que le (petit) monde du jazz bruissait de son nom : Baptiste Herbin, 25 ans, saxophoniste alto. A l’amateur un peu historien, cela rappelle Cannonball Adderley déboulant de sa Floride à New York, peu de temps après la mort de Charlie Parker. Sans le vouloir, il avait rabattu les ailes des altistes qui briguaient la succession du Bird.

Le jeune Herbin n’entend succéder à personne, ni éclipser qui que ce soit, simplement jouer mieux que tous et que lui-même. Les Pierrick Pedron, ­Géraldine Laurent, apparus naguère avec un éclat analogue, n’ont pas de souci à se faire. En Baptiste Herbin, ils ne trouvent pas un concurrent mais un petit frère qui en connaît un bout, d’histoire du saxophone, et qui va les stimuler, comme eux le stimulent. Emulation, disent-ils.

Le jeune virtuose maîtrise de façon ahurissante tous les registres de l’alto (et parfois du soprano aussi) avec une sonorité d’or ­liquide, et fait preuve d’une invention où les plans be-bop s’intègrent à un discours à la logique passionnée.  Bienvenue, Mr Herbin. »

www.télérama.fr