Voici “Dreams and Connections“, le nouvel album de Baptiste Herbin à paraître sur Space Time Records. Avec “Dreams and Connections“, le prodigieux saxophoniste nous transporte au Brésil, devenu quasiment son pays d’adoption : il s’y produit souvent et il en parle la langue couramment. La présence du jeune et merveilleux pianiste Cariocas Eduardo Farias en atteste, comme le choix d’un répertoire des plus universels exhalant la musique populaire brésilienne (Confusão generale, Um a zéro, … ). Servi par une grande rythmique des plus complices, Darryl Hall à la contrebasse et Ali Jackson à la batterie, d’aucun pourra juger combien Baptiste Herbin est particulièrement éblouissant. Le saxophoniste désormais trentenaire avait été déjà remarqué par tous les observateurs dès son premier album “Brother Stoon“ en 2013, puis avec “Interférence“ ou encore avec le quatuor “Fireworks“ en 2015 (parmi les meilleurs saxophonistes de l’hexagone avec Jean-Charles Richard, Stéphane Guillaume et Vincent David). Influencé à ses débuts par Cannonball Adderley – à qui il rend ici hommage ici dans For Julian, – Baptiste Herbin pratique aussi bien la musique traditionnelle malgache que les compositeurs classiques comme Debussy, Ravel et Bach, et bien sur, comme en témoigne ici ce nouvel album, la musique populaire brésilienne …